vendredi 2 juin 2017

Louvre

Musée du Louvre 2010
Voilà,
j'imagine qu'à l'époque, c'est l'inscription de ce corps dans l'espace géométrique qui m'a saisi. Peut-être même ai-je attendu son passage. Je ne sais plus trop bien. Juste la conjugaison d'une intuition et d'un moment, c'est cela qui fait qu'on déclenche et ainsi le frêle ici-et-maintenant peut accéder à une relative permanence que lui confère son statut de photo. Mais la photo, je ne pouvais la regarder sereinement. Il y avait un truc raté bancal qui ne me plaisait pas. Quelque chose dans la perspective dans l'agencement des lignes qui me laissait insatisfait, me dérangeait si bien que pendant des années je me suis refusé à la publier. Du temps a passé et j'ai fini par la réinvestir d'une autre manière en la déformant pour de bon, de sorte qu'elle demeure désormais comme la trace exacerbée d'une frustration. (linked with the weekend in black and white)

9 commentaires:

  1. Très belle frustration alors.

    RépondreSupprimer
  2. An excellent photo! I like the figure, it gives scale, and softens the geometry (which I also find a little unsettling.)

    RépondreSupprimer
  3. C'est une photo très artistique ! Bravo !

    RépondreSupprimer
  4. A very artistic photo.

    Visiting from BLACK AND WHITE WEEKEND.

    FRANKLY MY DEAR

    RépondreSupprimer
  5. I actually like the perspective and lines.

    RépondreSupprimer
  6. glad you finally published it!! nice curves and tones...

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir